Eloge de la non-controverse

gentlemenQue celui qui n’a pas, un jour, aimé voire adoré «clouer le bec» à quelqu’un lance la première joute (oratoire bien évidemment).

Nous sommes ainsi faits : parfois, nous savons que nous avons raison et nous voulons le prouver à notre «adversaire» à grand renfort de moyens (merci Internet !) avant de pouvoir célébrer notre éclatante victoire.

 Or, «A force de batailler et d’argumenter, vous parviendrez peut-être à confondre votre interlocuteur, mais votre victoire sera inutile, car jamais vous n’obtiendrez l’accord sincère de votre adversaire». (Franklin D. Roosevelt). Lire la suite

Publicités